SOCIETE

Côte d’Ivoire: Bonaventure Kalou dit non à l'anarchie à Vavoua avec des transporteurs

Publié le 20 Mars 2019
557 vues

Des mains occultes seraient-elles à l'œuvre pour empêcher Bonaventure Kalou de diriger la commune de Vavoua ? Tout porterait à le croire, eu égard aux débats houleux qui s'est ouvert entre le maire de cette ville du centre-ouest ivoirien et des syndicats de transporteurs.

Des mains occultes seraient-elles à l'œuvre pour empêcher Bonaventure Kalou de diriger la commune de Vavoua ? Tout porterait à le croire, eu égard aux débats houleux qui s'est ouvert entre le maire de cette ville du centre-ouest ivoirien et des syndicats de transporteurs.

Le premier magistrat de Vavoua a en effet entrepris d'imposer des taxes communales, selon les pouvoirs qui lui sont conférés, à des corporations, dont les transporteurs, qui exercent sur l'étendue du territoire communal.

A LIRE AUSSI: 

Mairie du Plateau : Jacques Ehouo sera installé samedi, le ministre de l’Intérieur menace de le révoquer

Cependant, les chauffeurs de transport en commun ont non seulement refusé de payer la taxe communale, mais pire, ils empêchent les agents de la mairie d'accomplir leur mission. L'ancien footballeur professionnel, récemment élu Maire, est donc descendu dans l'arène pour taper du poing sur la table afin de faire respecter son autorité.

Face à l'intransigeance des transporteurs, Kalou, qui avait tenté une simple médiation dans un premier temps, a fini par hausser le ton. « Je vous respecte, mais ne commencez pas ce que vous n'allez pas terminer. Vous n'allez pas empêcher mes gars de travailler », a-t-il déclaré, avant de menacer : « Vos camions-là, moi je peux dire à des gens dans les villages, "tous les Massa (minicar) ne passent pas", et puis ça ne va pas passer. »

A LIRE AUSSI: Côte d’Ivoire: Un lieutenant de Soro clashe Gon Coulibaly « Il n'y aura pas de duel »

Poursuivant, il ajoute : « On n'a pas peur, c'est parce qu'on se respecte. Il n'y a pas quelqu'un qui a la force plus que quelqu'un. Si c'est la force, on va se frapper, on va se tuer et puis c'est fini. Mais c'est parce qu'on est intelligent on essaie de se parler. »

Notons que durant les élections municipales, Kalou Bonaventure avait indiqué avoir été menacé par l'ancien chef de guerre Zakaria Koné, ancien Com'zone de Vavoua.


Publicité


Dernières minutes
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Côte d’Ivoire: pluie d’hommages après la mort d’Aboudramane Sangaré
Côte d’Ivoire : le personnel de santé invité à sursoir à sa grève annoncée
Dans le Missouri, le combat d'une sénatrice démocrate face aux sirènes trumpistes
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com