SOCIETE

Tontine de joie: La direction de la célèbre école citée rompt le silence, enfin la vérité sur la vidéo

Publié le 06 Février 2019
1624 vues

Suite à la vidéo sur la toile qui présentait des élèves d'un établissement d'excellence à Abidjan en plein ébats sexuels, la direction a décidé de réagir. Les responsables de cette école de renom à Cocody ont accepté de se confier à linfodrome sur cette affaire honteuse qui defraie la chronique.

Il n'est presque plus un secret pour personne, cette vidéo qui a fait le grand buzz sur les réseaux sociaux la semaine dernière au sujet d'un nouveau concept honteux dans des établissements scolaires appelés la ''tontine sexuelle''. Cette vidéo montrait des élèves qui s'adonnaient à des ébats sexuels devant leurs camarades qui les filmaient. Après des recherches nous avons pu rentrer en contacte avec la direction de l'établissement cité d'où venaient ces adolescents. Les responsables, après pliusieurs hésitations, ont accepté, finalement, de rompre le silence sur cette honteuse intermède.

Une fois sur les lieux, dans un quartier bien chic et huppé de la commune de Cocody, nous apprendrons davantage sur l'affaire. Le film mis en ligne daterait d'environ trois ans. Il aurait été réalisé dans le courant de l'année accadémique 2016-2017. À cette époque, les filles qui ont réalisé cette vidéo seraient en classe de seconde et les garçons en classe de terminale. Après cette épisode honteuse, ces derniers, selon la direction de leur établissement d'alors, ont été purement et simplement virés. Au nombres de cinq, ils n'ont plus fait partie de l'éffectif de l'école dès la nouvelle année académique (2017-2018).

Aux dires des responsables dudit établissement, ces enfants ne pouvaient plus continuer à fréquenter ce lycée qui a toujours prôné la rigueur dans la conduite et l'excellence au travail.

Nos interlocuteurs soutiennent avoir été choqués par le comportement de leurs apprenants. « Pourtant se sont des élèves brillants, surtout celle qui a posé l'acte. Cela est dû à la mauvaise fréquentation » a affimé, la porte-parole de l'établissement, Mme Y.G.

Continuant ses propos, elle a indiqué que la vidéo est parvenue à l'école grâce à l'une des sœurs de celle qui a filmé la scène. L'école a aussitôt tenter de passer sous silence cette affaire à l'époque pour préserver l'avenir des enfants. Elle invitera tous les élèves disposant de séquence de cette vidéo à les supprimer.

A propos des raisons de ces actes manqués, les responsables de l'établissement évoquent l'approche des vaccances. Les lycéens, contents de partir très bientôt pour les grandes vaccances, se sont livrés à ses pratiques honteuses. « Cette histoire date de trois ans. Je ne crois pas que ce soit la tontine sexuelle. À l'époque, ce phénomène n'existait pas », a-t-elle déclaré.

En outre, la direction de l'école a soutenu que les parents de ses élèves ne font que s'excuser de l'attitude des enfants qui inflige une mauvaise reputation à l'établissement. Toutefois, face à la gravité des faits, elle affirme avoir renforcé les disposions pour emmener les élèves à abandonner toutes ces pratiques susceptibles de nuire à la réputation du système éducatif. C'est pourquoi des conférences, des journées portes ouvertes et culturelles avec des spécialistes tel que la Croix-bleu s'organisent au cours de l'année académique. Des activités initiées pour ensibiliser les élèves à s'éloigner de certains vices.

Tout en soulignant que les parents doivent être vigilants dans les fréquentations de leurs enfants, l'école insiste sur l'éducation de base à la maison. « Car, l'éducation de base vient de la maison, celle de l'école est complémentaire, c'est ensemble que nous pouvons nous en sortir. C'est ensemble que nous combattrons tous les fléaux qui minent le système éducatif», ont-ils ajouté.

Les responsables due célèbre établissement, qui fait ses vingt (20) ans d'existence, déplorent la mauvaise image que donne cette vidéo de moins d'une minute à leur école. « Des cadres sont issus de cette école. Nous avons mis 20 ans à defendre des valeurs.

Nous avons toujours proné l'excellence et la rigueur, puisque le fondateur est un ancien militaire et le dirceteur actuel un ancien élève de l'Empt (Ecole miitaire prépaatoire et technique) de Bingerville. Chez nous, c'est l'excellence, la discipline… Mais hélas!», s' indigne, la porte-parole. Avant d'ajouter que l'établissement redouble toujours d'efforts pour ne plus revivre de telle situation.


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com