POLITIQUE

Côte d’Ivoire : Soro Guillaume et la Fesci se retrouvent

19 Mars 2018 - Autre Source
326 vues

Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne, Guillaume Soro, a reçu dimanche les anciens leaders de la Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire (Fesci), le principal syndicat estudiantin du pays, lors d’une rencontre à son domicile à Abidjan.

M. Soro qui a dirigé ce mouvement pendant trois ans alors qu’il était étudiant, s’est dit « heureux » de rencontrer ses « camarades » de la Fesci dans un « cadre familial et fraternel », dans un discours devant quelques dizaines de personnes.

« Il ne faut pas que cette rencontre effraie des gens dans le pays. Ce n’est pas pour 2020 », a dit M. Guillaume Soro, insistant qu’ «il n’y a pas d’agendas cachés (et) que personne ne s’effraie».

Ce regroupement qui a pour but la « solidarité » entre les anciens ‘’Fescistes’’, a réuni des anciens leaders de l’organisation estudiantine tels que Eugène Djué, leur porte-parole, Martial Ahipeaud, Augustin Mian, Jean-Yves Dibopieu et Blé Guirao.


Le président de l’Assemblée nationale ivoirienne appelé affectueusement ‘’Bogota’’ par ses camarades, a demandé aux anciens Fescistes en exil ou hors du pays de rejoindre l’association. Il a rappelé que ‘’Soul to Soul’’, son chef de protocole, est en prison de même que Blé Goudé, un ancien secrétaire général, détenu à La Haye avec l’ex-président ivoirien Laurent Gbagbo. 

« Soul to Soul est en prison, ça nous fait mal » mais c’est un « militant », a ajouté M. Soro, faisant observer que chaque membre du groupe a choisi sa voie politique et « chacun assume ses positions idéologiques et politiques».

Selon lui, ce sont les étudiants qui ont contribué à instaurer le multipartisme en Côte d’Ivoire. C’est grâce aux manifestations de ces derniers que des « mutations idéologiques » ont été opérées dans les années 90. 

Pour l'ex-ministre Sidiki Konaté, présent à cette réception, « la Fesci est l’histoire d’un combat ». Il a noté que Soro est d’ailleurs « l’un des maillons de cette chaîne générationnelle ». 

Eugène Djué, un membre du Front populaire ivoirien (Fpi), le parti de Gbagbo, a affirmé que les Fescistes ont mené la lutte pour l’avancement du pays et s’ils sont dispersés, ils ne seront jamais vus, avant d’ajouter : « on est venu ici pour voir notre frère, notre camarade ».

« On est déterminé à faire en sorte qu’on se rassemble », a-t-il poursuivi.

La rencontre a été un instant de retrouvailles marqué par de chaudes accolades entre M. Soro et les anciens leaders de la Fesci, au nombre desquels a manqué l’appel Serge Koffi, un ancien secrétaire de l’organisation estudiantine actuellement en exil au Canada.


Publicité


Dernières minutes
Après son retrait du RHDP, le PDCI est devenu très attractif affirme le Secrétaire exécutif Maurice Guikahué, au “Fauteuil blanc“ du Nouveau Réveil
C’est à Charles Diby de dire s’il est PDCI ou pas. Allez donc lui poser la question (M. Guikahué)
Aujourd’hui, je suis allé saluer Gbagbo et je suis heureux de m’être réconcilié avec lui ( M. Guikahué)
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com