POLITIQUE

En meeting à Dabakala, samedi Guillaume Soro envoie des piques au pouvoir : « Nos parents sont pauvres »

Publié le 24 Avril 2019
302 vues

Le président du Comité politique (Cp), Guillaume Kigbafori Soro, a animé un meeting, samedi 20 avril 2019, à Dabakala. Nous vous proposons des pans de son discours balancé sur les réseaux sociaux.

« Quand Gbagbo était là, il ne mettait pas Blé Goudé en prison tous les jours. Quand Bédié était là, il ne mettait pas KKB (Kouadio Konan Bertin, Ndlr) en prison. Pourquoi c’est au tour du nord que le nord met le nord en prison ? Pourquoi c’est au tour du nord que le nord décapite les têtes des fils du nord à toutes les sociétés d’État ?

Même si j’avais fait quelque chose, le pardon était là pour que l’union soit sauvée. Mais au lieu de cela, on nous a humiliés, injuriés, insultés, emprisonnés, renvoyés. Et pourtant, je ne me rappelle pas qu’un seul instant, nous ayons trahi la cause. Nous nous sommes battus. Nous avons tellement souffert dans cette bataille. Nos morts sont là pour le nous rappeler chaque jour. Nos blessures profondes sont là pour le nous rappeler.

A LIRE AUSSI: 

Situation politique Soro prépare une importante décision : « J'entends qu'à Abidjan on dit que je suis fini. On verra bien »

Pourquoi chers parents ? Ne suis-je pas moi aussi un fils du nord? Pourquoi des fils du nord doivent se réjouir, fêter au champagne, qu’on me chasse de mon poste ? Ils prient tous les jours pour que tous mes comptes bancaires soient vides. Pourquoi l’homme est-il si méchant envers son frère ? Qu’est-ce qu’on a fait ? Mais vous nous l’avez enseigné. Dieu se chargera toujours de réparer les torts et les injustices.

Et le Dieu que nous prions qui est au ciel, que les musulmans prient, que les chrétiens prient, que nous tous nous prions, et qui a vu ce que nous avons fait, si c’est ce que nous avons fait est mal, il nous arrêtera. Mais si venir à Dabakala donner de l’eau aux populations, construire des écoles, des mosquées est mauvais, Dieu avisera. Je sais ceux qui ont eu peur ici de m’accueillir parce qu’ils avaient peur que le gouvernement se déchaine contre eux, détrompez-vous.

Le fait que je sois ici à Dabakala, le gouvernement va courir pour venir ici. Ils vont venir bientôt pour venir effacer les traces de Guillaume Soro, pour venir sur les traces de Guillaume Soro. Moi, même je demande au gouvernement de venir ici à Dabakala pour réparer les injustices qui sont là. Je demande au gouvernement de se dépêcher pour venir à Dabakala. Moi je ne suis qu’un fils du nord renvoyé, chômeur mais j’ai fait un peu. J’ai fait ce que je pouvais. J’ai visité près de 100 villages. J’ai fait plus d’une dizaine de forages.

A LIRE AUSSI: 

Affi N'guessan (Pdt du Fpi) : « J’ai la responsabilité de tenir le Fpi »

On a commencé déjà à construire une dizaine d’écoles. On va achever l’église de Gnemènin, les mosquées de Satama Sokoura, Natèrè, Djouladougou et d’autres. Je l’ai fait avec mon cœur, parce que je suis votre fils. Pas parce que je veux que vous puissiez voter pour moi, pour que je devienne maire de Dabakala, ni pour devenir député de Dabakala, ni pour devenir président de la région du Hambol. Je l’ai fait parce que je ne supportais pas la pauvreté. Alors que j’étais à Abidjan, je croyais que tout allait bien au nord. Mais tout ne va pas bien au nord. Nos parents sont pauvres. L’anacarde est acheté à 100 F, 150 F, 200 F.

Si je n’étais pas venu, je n’aurais pas connu ces problèmes. Au lieu que les gens qui sont là-bas au gouvernement se fâchent contre moi, m’insultent, ils doivent plutôt me dire merci parce que je suis venu leur montrer quels sont les problèmes dans le département de Dabakala. Et je demande au gouvernement de venir instamment à Dabakala sur mes traces, pour que le gouvernement vienne sortir le Djimini et le Djamala de la pauvreté.

Chers chefs, ne faites pas comme avant, ne venez pas leur demander des forages parce que les forages, on peut les faire. Il faut qu’ils vous donnent du goudron. Et dites-leur que vous n’êtes pas des mendiants. Vous ne voulez pas les billets de 500 F sortis des banques. Qu’ils achètent votre anacarde à 500 F, à 1 000 F comme ça vous aurez votre propre argent.

Vous serez fiers d’avoir votre argent à la sueur de votre front et non pas en tendant la main comme des mendiants. Mais je me suis promené dans le Djimini, le Djamana, le goudron ne suffit pas. Dites-leur de mettre les rails pour sortir les produits des brousses. C’est cela que vous devez demander.

Le développement, c’est les routes, les rails aussi. Ils n’ont qu’à venir construire cela. Demandez-leur pour votre dignité pour laquelle vous vous êtes battus de vous donner les cartes d’identité gratuitement comme on l’a fait en 2009. Ne venez pas leur demander de l’argent pour vous-même parce que même si on donne de l’argent à un chef, s’il doit le distribuer à la population, avec combien va-t-on se retrouver ? 25 F. On va vendre nos dignités pour 25 F ? Demandez-leur des choses qui vont développer le département.

Et ces choses : cartes d’identité gratuites, anacarde… C’est eux-mêmes qui avaient dit qu’ils achèteraient à 1000 F donc qu’ils le fassent. Ensuite qu’ils mettent le goudron ici et aussi le train comme ça passe à Ferké. Qu’ils relient Dabakala à Ferké de la même façon que les deux chefs de canton ont relié Ferké et Dabakala.

Voici l’occasion du pacte que je voulais vous proposer à Ferké et Dabakala. Chers chefs de canton, je vous laisse le soin, le temps de discuter entre vous. Aujourd’hui, c’est Ferké qui est ici, demain j’aurais le grand bonheur de recevoir les chefs Djimini et Djamala à Ferké, pour que nous continuons de parler de l’histoire de nos ancêtres mais de l’avenir de nos enfants ».


Publicité


Dernières minutes
Etudiants et personnel médical défilent contre Bouteflika à Alger (AFP)
Christchurch : six corps de victimes rendus aux familles (police)
Nouvelle-Zélande: le tireur des mosquées doit subir la loi dans "toute sa rigueur" (Ardern)
Le groupe Etat islamique crie vengeance contre les Kurdes de Syrie
Pays-Bas: l'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht arrêté (police)
"Gilets jaunes": Griveaux prône le dialogue mais maintient le cap
Municipales 2018: Reprise du scrutin dans les localités de Bassam, Bingerville, Rubino et Booko (Cour suprême)
La star du Football brésilien Ronaldinho est arrivée à Abidjan
La CAF retire l`organisation de la CAN 2019 au Cameroun. (Officiel)
Le RHDP récuse les accusations du PDCI-RDA quant aux supposées fraudes durant les élections locales (Adjoumani Kobénan)
Côte d’Ivoire: pluie d’hommages après la mort d’Aboudramane Sangaré
Côte d’Ivoire : le personnel de santé invité à sursoir à sa grève annoncée
Dans le Missouri, le combat d'une sénatrice démocrate face aux sirènes trumpistes
Publicité
D'autres articles

Tous droits réservés www.rue80.com